Bienvenue à l'Union Locale CGT du 20ème arrondissement de Paris

13, rue Pierre Bonnard 75020 PARIS
cgt.paris20@wanadoo.fr
Téléphone : 01 43 73 50 53

Coordonnées et horaires détaillés

Accueil du siteL’Union Locale

Retraités CGT

Retraité-e-s, prenez votre place à la CGT.

  • Arrêtez de taxer les retraités au profit du CAC 40 !

    Entre 2016 et 2017, le salaire mensuel moyen des patrons du CAC40 est passé de 300 à 350 fois le Smic. Ils ne paient plus l’impôt sur la fortune et les retraités paient à leur place les maigres augmentations accordées aux salariés. Emmanuel Macron veut poursuivre la même politique.

  • Reprenez vos "cadeaux" Monsieur Macron, rendez nous notre pouvoir d’achat !

    Plusieurs milliers de retraité-e-s de la région parisienne se sont retrouvés devant le ministère des Finances à Paris et dans plusieurs villes de France ce mardi, pour exiger du président de la République un changement de sa politique à l’égard des retraités. Plus déterminés que jamais.

  • L’impunité de licencier mise à mal par les conseils de prud’hommes !

    Dans son rapport effectuant un bilan des ordonnances Macron, le Comité d’évaluation mis en place par France Stratégies constate que les DRH sont largement majoritaires pour dire que les ordonnances « simplifient les procédures de licenciement ». Le barème relatif aux indemnités en cas de licenciement abusif et les accords permettant une rupture conventionnelle collective font partie des mesures les mieux connues des employeurs ! C’est bien, comme la CGT l’a dénoncé, à une facilitation des licenciements qu’ont abouti les ordonnances Macron...

  • Mardi les retraités d’Île de France se rassemblent à Bercy

    Colère... Le mot paraît désuet pour traduire l’état d’esprit des retraités et des personnes âgées. Il y a de l’exaspération, une rage qui confinée mène, parfois, à de la haine face à la politique gouvernementale et son grand ordonnateur, Emmanuel Macron.

  • Des gilets jaunes rouges de colère

    Des images de violences sous le feu de projecteurs médiatiques avides de sensations mais non sans arrières pensées politiques. Il est tout juste temps pour ce gouvernement de répondre à ce qui s’exprime de façon inédite dans le pays. Et ne pas se contenter de s’indigner devant des actes de violence qu’on ne peut imputer à celles et ceux qui défendent le droit de vivre de leur travail et de leur pension.

  • Face à l’injustice les retraités veulent du concret

    L’intervention du chef de l’Etat mardi était censée répondre aux préoccupations exprimées ces derniers mois par les salariés et les retraités et récemment par les « gilets jaunes ». Les explications laborieuses du président n’auront pas convaincu les 80 % de nos concitoyens mécontents de sa politique et pour cause.

  • Édouard Philippe aux ordres du capital

    Depuis 6 ans, l’État n’accorde plus aucune revalorisation exceptionnelle du Smic. Il se limite à la seule revalorisation automatique. Le Smic est actuellement de 1498 euros brut, loin de pouvoir compenser la réelle augmentation du coût de la vie. L’État fait, ainsi, un nouveau cadeau au patronat car le mécanisme de revalorisation du Smic induit, de fait, une augmentation de tous les salaires via les négociations annuelles obligatoires dans les entreprises...

  • Racket et humiliation

    Le hold-up contre les retraités s’accompagne d’une campagne idéologique visant à les culpabiliser et à les opposer aux nouvelles générations.

  • La colère des retraités a envahi les rues

    Manifestation des retraités à Paris le 18 octobre 2018 Pour leur quatrième journée de « mobilisation générale », les neuf syndicats et associations de retraités (CGT, FO, CFTC, CFE-CGC, FSU, Solidaires, FGR, LSR et UNRPA) ont rassemblé plusieurs dizaines de milliers de personnes dans plus de 95 villes.

  • Les retraités ne se laissent pas faire !

    Depuis 2014, sous la présidence de François Hollande, alors qu’Emmanuel Macron était ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, une pluie continue de mesures antisociales brutales s’est abattue sur notre pays. La Cgt-retraités a participé à toutes les mobilisations contre une offensive permanente. Pour changer la donne, le crescendo des luttes est à l’ordre du jour 3, 9 et 18 octobre.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60

Suivre la vie du site
SPIP | |