ACCUEILL’Union LocaleRetraités CGT

Imprimer cet article Imprimer

Journée de lutte dans les EHPAD

Les retraités soutiennent les personnels des EHPAD

Publié le 8 janvier

Le manque d’effectifs dans les établissements accueillant des personnes âgées (Ehpad) et dans les services d’aide à domicile génère une telle souffrance parmi les personnels et les résidents, que des conflits éclatent un peu partout. Six fédérations syndicales appellent à une grève le 30 janvier. Les raisons de leur exaspération nous concernent tous

La situation souvent dramatique dans laquelle se débattent les personnels des EPHAD ne semble pas émouvoir le gouvernement. Le président refuse jusqu’à présent de recevoir une délégation des signataires de la lettre commune à l’ensemble des organisations du secteur.

Emmanuel Macron qui cite souvent en exemple l’Allemagne, se garde bien de le faire cette fois. Et pour cause : si nous prenions exemple sur l’Allemagne pour l’accompagnement des personnes âgées dans les maisons de retraites il faudrait doubler les effectifs dans ces établissements ! En France on compte en effet 0,6 agents par résident, en Allemagne il y en a 1,2, le double.

La ministre de la Santé considère de son côté que les difficultés des EPHAD ne sont pas dues à un manque d’effectifs mais à un « problème de management » ! Probablement pour justifier les réductions massives de postes consécutives à la réforme tarifaire engagée par la Loi vieillissement. Cynisme, mépris, indifférence…on ne sait comment qualifier l’attitude de ce gouvernement. Appel à la grève le 30 janvier

C’est pourquoi les fédérations syndicales FO des services publics et de santé, CGT santé et action sociale, CGT des services publics, CFDT santé/sociaux, Unsa santé/sociaux et CFTC santé/sociaux, réunies le 14 décembre 2017, ont décidé d’appeler les personnels des établissements accueillant des personnes âgées et des services à domicile à une journée de grève nationale et de mobilisation le mardi 30 janvier 2018.

Cette grève a pour objectif d’améliorer l’accompagnement, les services et les soins envers les personnes âgées indissociables de l’amélioration des conditions de travail des professionnels, en exigeant du gouvernement qu’il réponde à leurs revendications :

- application d’un agent ou un salarié par résident, tel que prévu par le Plan solidarité grand âge ;
- abrogation des dispositions législatives relatives à la réforme de la tarification des Ehpad, contenues dans la loi du 28 décembre 2015 ainsi que le retrait des décrets d’application ;
- arrêt des baisses de dotations induites par la convergence tarifaire et par conséquent maintien de tous les effectifs des Ehpad y compris les contrats aidés, qui doivent être intégrés et sécurisés ;
- amélioration des rémunérations, des perspectives professionnelles et de carrières, dans le cadre du statut et des conventions collectives nationales.

Enfin, ils réaffirment leur ferme volonté d’être reçus par Emmanuel Macron.

Les fédérations CGT, CFDT, FO, Unsa et CFTC invitent leurs syndicats à organiser dans chaque département, dans le cadre de la grève, des rassemblements, manifestations, délégations auprès des délégations territoriales de l’ARS et des conseils départementaux.

Neuf organisations de retraités solidaires

Dans un communiqué du 21 décembre, neuf organisations de retraités soutiennent le mouvement des salariés des EHPAD, appellent les pouvoirs publics à les rencontrer et confirment qu’elles participeront aux rassemblements et manifestations organisés au cours de cette journée.